Programmes

GDRI CRICEC - Crises et mutations dans les campagnes européennes. Défis et enjeux économiques, sociaux et environnementaux dans la longue durée

Projet scientifique

Gérard Béaur, Annie Antoine, Fabrice Boudjaaba, Jean-Michel Chevet, Pablo Luna, Nadine Vivier.

Tiraillées entre des exigences contradictoires : assurer l’approvisionnement des populations sans détruire l’environnement et la biodiversité, encourager les producteurs à intensifier l’agriculture et gérer des surplus ruineux, conserver des producteurs qui assurent une sécurité alimentaire ou en faire des jardiniers qui entretiennent des espaces bucoliques, encourager des entreprises performantes et maintenir un tissu d’exploitations tout juste viables, les campagnes donnent aujourd’hui l’image d’un monde en pleine mutation, malaisé à décrypter et porteur d’un avenir indécidable. Les débats actuels autour de la politique agricole commune illustrent ces tensions qui déchirent les gouvernements et les sociétés.

On dira par facilité que le monde rural est en pleine crise et que la gestion des espaces et des paysages ruraux est en pleine mutation. Certes. Mais on pourrait soutenir également qu’il s’agit là, en fait, d’une commodité théorique car les phases de mutations se sont succédé depuis la nuit des temps et les crises ont jalonné l’histoire des campagnes depuis la plus haute Antiquité. Rien ne serait plus faux que de croire qu’il existe une césure entre un monde rural contemporain en transformation rapide et un monde rural traditionnel avec des paysages figés, des sociétés pétrifiées, des économies immobiles et des contextes politiques léthargiques. Non seulement les sociétés rurales ont connu de véritables bouleversements mais les paysages ruraux ont été profondément transformés et l’intervention de l’Etat s’est considérablement renforcée afin de réguler la production et les échanges. Autrement dit, ce que nous avons sous nos yeux n’est qu’un épisode dans la série des transformations successives subies par les campagnes tout au long de leur histoire. Ainsi, on peut facilement argumenter que les crises et les mutations actuelles ont un passé, qu’elles ne peuvent donc être comprises que si l’on fait référence aux dépendances temporelles qui les conditionnent et que les expériences du passé procurent des instruments commodes pour mieux en saisir la nature et la portée. C’est bien là l’objectif que poursuit ce projet de GDRI.

Ce projet est destiné à prendre la suite du GDR « Histoire des Campagnes Européennes »  et à intensifier les contacts, les rapprochements et les comparaisons sur cette question au niveau international pour sortir de l’enfermement parfois disciplinaire et souvent hexagonal qui pénalise encore l’histoire du monde rural en France. C’est en 2005 qu’est né le GDR Sociétés Rurales Européennes grâce à l’appui du CNRS. C’est la même année qu’a été lancée l’action COST Progressore dont le succès fut net. De cette action sont sortis en effet 12 workshops et une conférence finale. De cette action est issue très directement la création d’une collection « Rural History in Europe » chez Brepols que dirige Gérard Béaur et qui publie des ouvrages en anglais (dont 4 sont parus à l’heure actuelle) et une association internationale d’histoire rurale (l’EURHO) née en septembre 2010 à Brighton dont les membres du comité sont tous sortis des instances du COST. Aujourd’hui, il est temps de chercher d’autres voies pour développer à nouveau des synergies entre partenaires européens. L’idée de départ de ce projet de GDRI est précisément de servir de tremplin pour soumettre un projet dans le cadre du FP7, de l’ESF et du COST, de rééditer la manœuvre de 2005. Le GDR national ne suffit plus, en particulier parce que nos partenaires s’inquiètent de ne pas être associés formellement à notre programme mais aussi parce que nous sommes handicapés par la faiblesse de nos moyens à partir du moment où nous sommes réduits à nos seules forces. Le GDRI doit non seulement assurer la fonction de matrice d’un futur programme européen mais jouer le rôle de catalyseur pour financer des opérations plus importantes et de fédérateur pour les chercheurs qui veulent échapper à un isolement néfaste et qui ont le plus grand besoin de comparer leurs concepts, leurs méthodes et leurs résultats.

Le précédent programme de GDR était relativement large et englobait une grande partie des problématiques relatives à l’évolution millénaire des campagnes européennes. Il engageait de manière informelle un grand nombre de partenaires compte tenu de l’ampleur du réseau dont nous disposons (en fait l’Europe entière à quelques rares exceptions près). Le présent projet mobilisera un nombre de pays plus réduit et entend resserrer plus étroitement la gamme des questions abordées. Sept pays participeront à ce projet avec une dizaine d’équipes en tant que partenaires institutionnels même si nous serons amenés à faire appel ponctuellement à d’autres chercheurs. Le projet se concentre sur les crises et les mutations du monde rural dans la très longue durée et il s’articulera autour de trois grands axes qui correspondent aux trois attitudes possibles face aux vicissitudes conjoncturelles et aux changements structurels : subir, évoluer, surmonter.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Le 'Corps oriental'. Genre, gestes & regards

Colloque - Jeudi 07 décembre 2017 - 09:30Le projet « 'Corps oriental'. Genre, gestes, et regards » est conçu comme un espace singulier de tissage théorique et disciplinaire qui allie artistes et chercheur.e.s travaillant dans des contextes diversifiés (anglophones, francophones, indiens et arabes) autour d’une question cruciale et largement prisée dans le monde contemporain permettant ainsi d’ancrer le genre et la différence dans un cadre historique et culturel. L’épaisseur historique permet(...)

- Lire la suite

Les Lundis du CRH autour de l'ouvrage de Bernard Vincent

Débat - Lundi 04 décembre 2017 - 15:00Entre 1609 et 1614, près de 300 000 sujets du roi d'Espagne ont été expulsés de la péninsule ibérique. Ils étaient les descendants des musulmans contraints un siècle plus tôt à se convertir au christianisme pour échapper déjà à un exil forcé. Pendant presque cent ans ces nouveaux-chrétiens, appelés le plus souvent morisques, soucieux de demeurer sur leur terre et de conserver leur foi, même dans la clandestinité, ont été suspectés d'hérésie et d'intellig(...)

- Lire la suite

Quel patrimoine industriel pour la Première Guerre mondiale ?

Journée(s) d'étude - Vendredi 01 décembre 2017 - 09:00Les commémorations du centenaire de la 1ère Guerre mondiale ont largement mis en valeur son patrimoine mémoriel : cimetières, monuments aux morts ou champs de bataille. Étrangement, alors que l’industrie eut un rôle majeur, le patrimoine industriel est absent, frappé d’invisibilité. L’objectif est de dresser un état des lieux à l’échelle du territoire pour comprendre ce phénomène.Le prix CILAC Jeune chercheur sera remis à la suite.Entré(...)

- Lire la suite

ERHIMOR

EHESS-CRH

54 boulevard Raspail
75006 Paris


Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42
ou : +33 (0)1 49 54 25 74
Fax : +33(0)1 49 54 23 99

Dernière modification :
10/11/2017