Archives | Programmes

Journée européenne d'études, Paris, 10 Avril 2015

MàJ : 09/07/2015

 

L’agriculture une solution pour recycler les déchets urbains et industriels ?

Perspectives historiques et comparaisons européennes  

 

XVIIIe-XXesiècle (Grande-Bretagne, Belgique, France, Italie, Pays-Bas

 

10 avril 2015

9h00-18h00

EHESS

Salle 527 (5eétage-noyau A)

190-198, Avenue de France -75013 Paris-

(Programme en PJ)

 

À l’initiative de :

 

Laurent HERMENT (CNRS-CRH-EHESS)

Thomas LE ROUX (CNRS-CRH-EHESS)

 

 

Comité Scientifique

 

Président : Gérard BÉAUR (CNRS-CRH-EHESS)

Jean-Michel CHEVET (Adess-ISVV Université de Bordeaux), Laurent HERMENT (CNRS-CRH-EHESS), Thomas LE ROUX (CNRS-CRH-EHESS), Nadine VIVIER (Université du Maine)

 

 

Présentation

Journée d'étude organisée par Laurent Herment(CRH/CNRS-EHESS) et Thomas Le Roux (CRH/CNRS- EHESS)

Cette journée d’étude aura pour but de s’intéresser à un aspect souvent négligé des rapports entre les villes les campagnes. Dans l’historiographie du monde rural, le rôle des systèmes agraires périurbains se résume souvent à la fourniture de denrées alimentaires aux villes. Pourtant, comme le montrent l’exemple de Paris au XVIIIesiècle ou l’exemple flamand durant la période moderne, les villes fournissent aux campagnes des engrais (boues urbaines, déchets). A partir du second quart du XIXesiècle, en Europe du Nord-Ouest (Belgique, Pays-Bas, Angleterre et France), la croissance urbaine et l’émergence de l’industrie (chimie, sidérurgie, savonnerie, sucrerie, féculerie, etc.) démultiplie simultanément les problèmes de retraitements des déchets et les disponibilités en éléments fertilisants.

Si ces phénomènes sont connus, ils restent globalement très mal étudiés. Une telle étude suppose en effet la mise en commun des savoirs propres à deux historiographies distinctes qui peinent parfois à se rencontrer : l’histoire agraire et l’histoire de l’environnement.

Cette journée d’étude se propose de croiser les regards des historiens ruralistes et des historiens de l’environnement issus de différentes trad itions historiographiques nationales, sur ce thème encore méconnu, en France plus encore qu’en Angleterre, en Belgique ou Pays-Bas.

Il s’agira en premier lieu de réinterroger les pratiques et les discours des acteurs (agriculteurs, populations urbaines, édiles, scientifiques, etc.) qui préconisent, justifient, encouragent le recyclage des déchets urbains et des sous-produits de l’industrie dans l’agriculture. Il conviendra en second lieu de se demander dans quelle mesure ces mêmes acteurs prirent en compte les effets de ces pratiques sur l’environnement des citadins et des ruraux.

Cette double perspective ne va pas de soi. Contrairement à l’histoire urbaine, qui entretient volontiers des liens à avec l’histoire environnementale, l’histoire rurale, en France en particulier, ne s’interroge guère sur la dimension environnementale de son objet. Pourtant, à partir du second tiers du XIXesiècle, la pénurie d’engrais qui affecte les campagnes et les découvertes de la chimie entrainent un triple courant d’échange. Le premier concerne les déchets urbains dont le commerce s’amplifie. Le second est lié aux engrais que les industries chimique et sidérurgique fournissent à l’agriculture. Le troisième concerne le recyclage des sous-produits industriels nauséabonds ou nocifs dans l’agriculture.

Cette journée d’étude devra permettre de mieux apprécier l’ambivalence de la position des agriculteurs qui, tout en revendiquant une protection vis-à-vis des pratiques commerciales des groupes industriels pourvoyeurs d’engrais, accueillirent souvent avec enthousiasme ces pratiques de recyclage, même lorsqu’elles remettaient en cause les équilibres des systèmes écologiques. Elle devra aussi permettre de mieux comprendre les exigences contradictoires des populations urbaines qui, tout en souhaitant disposer d’espaces bucoliques préservés, considéraient l’éloignement des nuisances que provoquaient les activités urbaines et industrielles comme une priorité.

Document(s) à télécharger

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Deux projets franco-allemands lauréats de l’ANR DFG

Échos de la recherche -L’Agence nationale de la recherche et la Deutsche Forschungsgemeinschaft ont publié la liste des projets lauréats pour l’édition 2016 de l’appel à projets franco-allemand en sciences humaines et sociales. Parmi les 13 projets financés, 2 projets sont coordonnés par l’EHESS.Rachida Chih Faulks (CETOBAC - UMR 8032) et  Prof. Dr. Stefan Reichmuth (Ruhr-universität Bochum) réaliseront avec leurs équipes le projet intitulé La Présence du Prophète : Muhammad au miroir de sa(...)

- Lire la suite

Joseph Wulf : un historien juif polonais en RFA. Savoir du témoin, engagement de l’historien, écriture de l’histoire

Journée(s) d'étude - Vendredi 16 février 2018 - 09:00Survivant de la Shoah en Pologne, Joseph Wulf (1912-1974) est l'un de ces premiers historiens de la Catastrophe dont l’œuvre demeure trop méconnue.  Après avoir été membre de la Commission historique juive de Cracovie (1944-47), il émigra à Paris puis s’installa en RFA en 1952, où il vécut jusqu’à son suicide en 1974. À travers la publication d’anthologies de documents, il tenta de confronter la société ouest-allemande aux crimes perpétrés(...)

- Lire la suite

Les « archives juives », miroir du rapport des Juifs à l’Etat et à la Nation

Journée(s) d'étude - Mardi 19 juin 2018 - 09:15Dans le cadre de la thématique générale « Universalités et particularités en monde Juif » du programme « Judaïsmes Contemporains » du GSRL, nous souhaitons étudier les processus de constitution d’« archives juives » comme miroir du rapport des Juifs à l’Etat et à la Nation.Au cours des 19e et 20e siècles, la construction des Etats-nations modernes a accordé aux Juifs une place spécifique… ou pas ! S’ils ont été considérés en Europe, parfois comm(...)

- Lire la suite

ERHIMOR

EHESS-CRH

54 boulevard Raspail
75006 Paris


Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42
ou : +33 (0)1 49 54 25 74
Fax : +33(0)1 49 54 23 99

Dernière modification :
18/04/2018