Direction d'ouvrages de recherche |

Le travail et la famille en milieu rural

Le travail et la famille en milieu rural

XVIe-XXIe siècle

Le travail est souvent considéré comme un élément secondaire des processus de reproduction sociale en milieu rural car le poids de la rente et l’abondance de sources sur la propriété ont généralement conduit les historiens à privilégier l’étude de la terre et de sa transmission. Le travail a donc souvent été assimilé à un moyen de perpétuer l’exploitation et de soutenir l’équilibre économique du groupe familial. L’activité professionnelle des uns et des autres a été alors perçue comme découlant simplement de la position de chacun dans le processus de succession, les cadets travaillant au service de l’aîné héritier de la maison par exemple.Pourtant, le travail et ses corollaires, l’instruction et la formation, peuvent aussi être une ressource à part entière des individus pour assurer leur propre mobilité sociale, une voie par laquelle ils peuvent sortir d’un chemin a priori tout tracé, et pas seulement une variable d’ajustement au service du groupe domestique. C’est à cette tension, propre à l’exploitation agricole, entre les exigences du groupe familial et les aspirations des individus qui le composent, et aux mobilités et aux ouvertures sociales que le travail peut fournir aux paysans que ce livre s’intéresse. Pour cela, les auteurs, historiens, économistes et sociologues, à travers une série d’études de cas français, italiens et espagnols, multiplient les points de vue et les méthodes tout au long d’un large spectre temporel qui va des débuts de l’époque moderne à aujourd’hui.

 

 

Les auteurs

Hervé Bennezon, docteur en histoire, université Paris XIII.

Céline Bessière, maîtresse de conférences en sociologie à l’université Paris-Dauphine, IRISSO, membre associée du Centre Maurice Halbwachs.

Frédérique Boisseau-El Amrani, docteure en histoire, université d’Angers.

Fabrice Boudjaaba, chargé de recherche au CNRS (Centre de Recherches Historiques – École des Hautes Études en Sciences Sociales).

David Celetti, docteur en histoire, université de Padoue, Italie.

Emmanuelle Charpentier, docteur en histoire moderne, chercheur associé au Centre de Recherches Historique de l’ouest (CERHIO UMR 6258 – Rennes 2).

Frank Dellion, docteur en histoire, chercheur associé au LARHRA.

Matteo Di Tullio, docteur en histoire, Post-doc Università Bocconi – Dondena.

Jean-Louis Escudier, chargé de recherche au CNRS, HDR, Laboratoire Montpelliérain d’Économie Théorique et Appliquée (LAMETA ).

Francisco García González, professeur. Seminario de Historia Social de la Población. Facultad de Humanidades de Albacete (Universidad de Castilla, La Mancha).

Christophe Giraud, sociologue, enseignant à l’université Paris-Descartes, chercheur au Cerlis (UMR8070) et à l’UR3 de l’INED.

Sybille Gollac, chargée de recherche au CNRS, IDHE Nanterre/CRESPPA, équipe CSU.

Laurent Herment, chargé de recherche au CNRS (Centre de Recherches Historiques, École des Hautes Études en Sciences Sociales).

Carmen Sarasúa, profesora de Historia Económica, Universitat Autònoma de Barcelona.

Document(s) à télécharger

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Deux projets franco-allemands lauréats de l’ANR DFG

Échos de la recherche -L’Agence nationale de la recherche et la Deutsche Forschungsgemeinschaft ont publié la liste des projets lauréats pour l’édition 2016 de l’appel à projets franco-allemand en sciences humaines et sociales. Parmi les 13 projets financés, 2 projets sont coordonnés par l’EHESS.Rachida Chih Faulks (CETOBAC - UMR 8032) et  Prof. Dr. Stefan Reichmuth (Ruhr-universität Bochum) réaliseront avec leurs équipes le projet intitulé La Présence du Prophète : Muhammad au miroir de sa(...)

- Lire la suite

Joseph Wulf : un historien juif polonais en RFA. Savoir du témoin, engagement de l’historien, écriture de l’histoire

Journée(s) d'étude - Vendredi 16 février 2018 - 09:00Survivant de la Shoah en Pologne, Joseph Wulf (1912-1974) est l'un de ces premiers historiens de la Catastrophe dont l’œuvre demeure trop méconnue.  Après avoir été membre de la Commission historique juive de Cracovie (1944-47), il émigra à Paris puis s’installa en RFA en 1952, où il vécut jusqu’à son suicide en 1974. À travers la publication d’anthologies de documents, il tenta de confronter la société ouest-allemande aux crimes perpétrés(...)

- Lire la suite

Les « archives juives », miroir du rapport des Juifs à l’Etat et à la Nation

Journée(s) d'étude - Mardi 19 juin 2018 - 09:15Dans le cadre de la thématique générale « Universalités et particularités en monde Juif » du programme « Judaïsmes Contemporains » du GSRL, nous souhaitons étudier les processus de constitution d’« archives juives » comme miroir du rapport des Juifs à l’Etat et à la Nation.Au cours des 19e et 20e siècles, la construction des Etats-nations modernes a accordé aux Juifs une place spécifique… ou pas ! S’ils ont été considérés en Europe, parfois comm(...)

- Lire la suite

ERHIMOR

EHESS-CRH

54 boulevard Raspail
75006 Paris


Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42
ou : +33 (0)1 49 54 25 74
Fax : +33(0)1 49 54 23 99

Dernière modification :
18/04/2018