Direction d'ouvrages de recherche |

Organiser les marchés agricoles

Organiser les marchés agricoles

Le temps des fondateurs, des années 1930 aux années 1950

Jusqu’à une date récente, l’historiographie française ne s’est guère investie dans l’étude des transformations sociales et politiques des mondes agricoles dans la France du premier XXe siècle. Les mutations des sociétés rurales amorcées au XIXe siècle restaient un terrain d’investigation privilégié tandis que les sociologues et politistes s’emparaient de l’étude des transformations rapides connues après 1950.

L’entre-deux-guerres marque pourtant une étape décisive. Grâce à Georges Monnet et au gouvernement de Front populaire, l’État crée un premier outil de politique publique: l’Office national interprofessionnel du blé (ONIB). Cette action répond à une crise des marchés agricoles durant les années trente, qui concerne aussi bien les céréales que le vin, la viande, le lait ou le sucre. Au-delà de la déstabilisation des prix à l’échelle mondiale, en France, on bascule d’une paysannerie composée de polyculteurs éleveurs à des groupes de producteurs érigés en acteurs économiques d’un marché national et international. Cette étape, traversée par les nombreux débats sur le corporatisme, se confronte à la difficile question du ravitaillement durant la Seconde Guerre mondiale. À la Libération, le maintien de l’Office montre l’intérêt de l’expérience, qui annonce certains choix lors de l’établissement de la politique agricole commune.

 C’est ce tournant qu’étudie le présent ouvrage, issu d’un colloque organisé en avril 2012 avec le soutien de FranceAgriMer. Réunissant des historiens français et étrangers, il s’appuie sur un travail d’archives, mais aussi sur l’histoire orale afin de montrer qu’à partir de 1930, les mondes agricoles font un pas décisif vers la modernité.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

"Parler des drogues sous un jour favorable"

Journée(s) d'étude - Jeudi 08 février 2018 - 17:00L’article L3421-4 du Code de la santé publique dispose que la présentation sous un jour favorable de l’usage illicite de stupéfiants est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. Conçue pour décourager le prosélytisme du consommateur de drogues, cette incrimination a un spectre d’action qui s’étend bien au-delà de ce simple cas de figure. C’est en effet l’ensemble des propos, publics et privés, de tout un chacun qui se tr(...)

- Lire la suite

Attribution du label "Collex" à trois bibliothèques de l'EHESS

Communiqué -Les résultats de l'appel à manifestation d'intérêt pour la sélection des collections bénéficiant du label "Collex" dans le cadre du Groupement d'intérêt scientifique Collex-Persée viennent d'être communiqués. Le label "Collex" est attribué à 3 bibliothèques de l'EHESS pour une durée de 5 ans (2018-2022) reconductible, reconnaissant ainsi leur qualité de "collections d'excellence"  :Bibliothèque du Centre Alexandre Koyré (UMR 8560)Bibliothèque du Centre de recherches sur la Corée(...)

- Lire la suite

Du harcèlement sexuel au travail à #BalanceTonPorc

Journée(s) d'étude - Vendredi 09 février 2018 - 14:00Journées d’études bilingues organisées par Marcela Iacub (CNRS-CRH) et Lissa Lincoln (AUP) avec la collaboration d’Anna Breteau. Le mouvement « #BalanceTonPorc » dont la puissance ne cesse d’étonner est à ce jour rétif à toute interprétation et ne semble pouvoir être approprié par aucune force politique. La justice est incapable de le contenir, les médias de le traduire. Par ailleurs, aucune association féministe, syndicat ou parti n’est e(...)

- Lire la suite

ERHIMOR

EHESS-CRH

54 boulevard Raspail
75006 Paris


Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42
ou : +33 (0)1 49 54 25 74
Fax : +33(0)1 49 54 23 99

Dernière modification :
22/12/2017