Direction d'ouvrages de recherche |

Organiser les marchés agricoles

Organiser les marchés agricoles

Le temps des fondateurs, des années 1930 aux années 1950

Jusqu’à une date récente, l’historiographie française ne s’est guère investie dans l’étude des transformations sociales et politiques des mondes agricoles dans la France du premier XXe siècle. Les mutations des sociétés rurales amorcées au XIXe siècle restaient un terrain d’investigation privilégié tandis que les sociologues et politistes s’emparaient de l’étude des transformations rapides connues après 1950.

L’entre-deux-guerres marque pourtant une étape décisive. Grâce à Georges Monnet et au gouvernement de Front populaire, l’État crée un premier outil de politique publique: l’Office national interprofessionnel du blé (ONIB). Cette action répond à une crise des marchés agricoles durant les années trente, qui concerne aussi bien les céréales que le vin, la viande, le lait ou le sucre. Au-delà de la déstabilisation des prix à l’échelle mondiale, en France, on bascule d’une paysannerie composée de polyculteurs éleveurs à des groupes de producteurs érigés en acteurs économiques d’un marché national et international. Cette étape, traversée par les nombreux débats sur le corporatisme, se confronte à la difficile question du ravitaillement durant la Seconde Guerre mondiale. À la Libération, le maintien de l’Office montre l’intérêt de l’expérience, qui annonce certains choix lors de l’établissement de la politique agricole commune.

 C’est ce tournant qu’étudie le présent ouvrage, issu d’un colloque organisé en avril 2012 avec le soutien de FranceAgriMer. Réunissant des historiens français et étrangers, il s’appuie sur un travail d’archives, mais aussi sur l’histoire orale afin de montrer qu’à partir de 1930, les mondes agricoles font un pas décisif vers la modernité.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Deux projets franco-allemands lauréats de l’ANR DFG

Échos de la recherche -L’Agence nationale de la recherche et la Deutsche Forschungsgemeinschaft ont publié la liste des projets lauréats pour l’édition 2016 de l’appel à projets franco-allemand en sciences humaines et sociales. Parmi les 13 projets financés, 2 projets sont coordonnés par l’EHESS.Rachida Chih Faulks (CETOBAC - UMR 8032) et  Prof. Dr. Stefan Reichmuth (Ruhr-universität Bochum) réaliseront avec leurs équipes le projet intitulé La Présence du Prophète : Muhammad au miroir de sa(...)

- Lire la suite

Joseph Wulf : un historien juif polonais en RFA. Savoir du témoin, engagement de l’historien, écriture de l’histoire

Journée(s) d'étude - Vendredi 16 février 2018 - 09:00Survivant de la Shoah en Pologne, Joseph Wulf (1912-1974) est l'un de ces premiers historiens de la Catastrophe dont l’œuvre demeure trop méconnue.  Après avoir été membre de la Commission historique juive de Cracovie (1944-47), il émigra à Paris puis s’installa en RFA en 1952, où il vécut jusqu’à son suicide en 1974. À travers la publication d’anthologies de documents, il tenta de confronter la société ouest-allemande aux crimes perpétrés(...)

- Lire la suite

Les « archives juives », miroir du rapport des Juifs à l’Etat et à la Nation

Journée(s) d'étude - Mardi 19 juin 2018 - 09:15Dans le cadre de la thématique générale « Universalités et particularités en monde Juif » du programme « Judaïsmes Contemporains » du GSRL, nous souhaitons étudier les processus de constitution d’« archives juives » comme miroir du rapport des Juifs à l’Etat et à la Nation.Au cours des 19e et 20e siècles, la construction des Etats-nations modernes a accordé aux Juifs une place spécifique… ou pas ! S’ils ont été considérés en Europe, parfois comm(...)

- Lire la suite

ERHIMOR

EHESS-CRH

54 boulevard Raspail
75006 Paris


Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42
ou : +33 (0)1 49 54 25 74
Fax : +33(0)1 49 54 23 99

Dernière modification :
18/04/2018